Communiqué de presse: Alliance du secteur énergétique suisse pour un modèle efficace de financement des énergies renouvelables

 

Berne / St. Gall, 2. avril 2020

Au sein du secteur suisse de l’énergie, une alliance réunissant les grands énergéticiens, les régies municipales et diverses associations professionnelles, demande au Conseil fédéral un modèle de financement des énergies renouvelables efficace et axé sur le marché, afin de mettre un terme au blocage actuel des investissements nationaux et de garantir la sécurité d’approvisionnement. Les exigences portent entre autres sur un axe de développement contraignant pour les énergies renouvelables et sur l’introduction d’appels d’offres publics avec une prime de marché flottante, tenant compte des directives réglementaires européennes.

La sécurité d’approvisionnement de la Suisse doit continuer à être assurée à l’avenir. De plus, la Suisse veut mettre en œuvre la Stratégie énergétique 2050 et devenir climatiquement neutre d’ici 2050. Pour atteindre ces objectifs, des conditions-cadres favorables au développement des capacités de production d’énergie renouvelable doivent être mises en place en Suisse. À l’heure actuelle, les incitations à investir dans le maintien et l’expansion des énergies renouvelables nationales sont insuffisantes. La construction de centrales d’énergie renouvelable doit donc être accélérée de toute urgence.

À l’initiative de l’AEE SUISSE, des entreprises et des associations professionnelles ont discuté des points-clés d’un modèle de financement axé sur le marché, soutenu par l’ensemble des parties prenantes et basé sur les règles en place. Les partenaires de l’alliance sont unanimes sur le fait que le développement et l’intégration accrue au marché des nouvelles technologies contribuent de manière significative à pérenniser un haut niveau de sécurité d’approvisionnement. La conception du modèle vise notamment aussi à créer des incitations à la production d’électricité durant le semestre d’hiver.

Priorité aux appels d’offres pour les grandes centrales

La stratégie d’expansion nécessaire à la décarbonation et au remplacement de l’énergie nucléaire doit être ancrée de manière contraignante dans la Loi sur l’énergie. Parallèlement au développement des petites installations, elle doit passer par des appels d’offres pour des primes de marché flottantes pour les grandes installations. Les offres les plus favorables résultant des appels d’offres auront droit à une garantie de rétribution au prix de l’offre durant 20 à 25 ans. Le volume des appels d’offres mis au concours plusieurs fois par an pour les grandes installations doit être ajusté chaque année jusqu’à atteindre l’objectif de développement prévu à l’horizon 2050. Compte tenu de ses avantages avérés, le financement des petites installations par des contributions d’investissement doit être poursuivi.

Parallèlement à la préservation de l’existant et à la modernisation du secteur traditionnellement solide de l’hydroélectricité suisse (petites centrales hydrauliques y comprises), le photovoltaïque, l’éolien et la biomasse doivent contribuer à la production d’électricité. Et la porte doit rester ouverte à d’autres technologies (p. ex. la géothermie ou le stockage).

Informations complémentaires :

Stefan Batzli, Directeur de l’AEE Suisse, 079 420 46 66


Supplément de Swiss Small Hydro

Le modèle de financement proposé par l’Alliance du secteur énergétique suisse fait la distinction entre les petites et les grandes installations, d’une part, et entre les installations avec et sans consommation propre, d’autre part, et se fonde sur l’idée d’un modèle de promotion axé sur le marché, comme le stipule la loi sur l’énergie. Swiss Small Hydro soutient cette approche et demande constamment en retour,

  • que les subventions et les conditions spécifiques à la technologie soient largement abolies (exemple : suppression de la limite inférieure des subventions pour l’hydroélectricité),
  • une loi mince avec des lances égales pour tous les résultats, et
  • cela permettra de faire prévaloir les technologies les plus compétitives à moyen et long terme.

Il faut notamment tenir compte des besoins d’extension de l’infrastructure du réseau, tels que les augmentations de capacité ou les besoins de stockage (saisonniers).

Ainsi, et compte tenu de sa durée de vie, la petite hydroélectricité est l’une des technologies les plus rentables pour la production d’électricité renouvelable. Elle produit de manière continue et prévisible, ne nécessite qu’une faible capacité de réseau et, en raison de sa production hivernale comparativement élevée, contribue de manière importante à réduire la nécessité d’agrandir les installations de stockage saisonnier.

Swiss Small Hydro est donc convaincue qu’une subvention systématiquement orientée vers le marché est un premier pas vers la prévention de la fermeture des petites centrales hydroélectriques et, à moyen terme, vers une meilleure utilisation du potentiel existant.

Contact Swiss Small Hydro : Martin Bölli, directeur de Swiss Small Hydro, Tf : +41 79 373 70 47